Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/clients/b9bee027f63f6aae42dfe39fd37f5cbe/amiantexpert/wp-content/plugins/divi-builder/includes/builder/functions.php on line 5586
AMIANTE | Amiantexpert.ch

Bref  historique de l’amiante

L’amiante, du nom grec « amiantos » qui signifie incorruptible, est un minéral naturel fibreux de différentes variétés. Il existe en gisements naturel sur tous les continents, notamment au Québec, au Brésil, en Russie, en Afrique du Sud et en Australie.

Les principaux utilisateurs sont la Chine, l’Inde, la Russie, l’Indonésie, l’Ouzbékistan et la Thaïlande. En 2010, ces six pays consommaient le 80% de la production mondiale. (source : International Ban Asbestos Secretariat)

Les premières utilisations remontent à 2’500 avant J.-C., notamment en Egypte pour les suaires des pharaons, en Grèce pour les mèches des lampes à huile dans les temples.

L’utilisation industrielle de l’amiante date du XIXe siècle où les premiers cas de fibrose ont été signalés.

En 1900, l’autrichien Ludwig Hatschek dépose le brevet de son procédé amiante-ciment qu’il appelle « Eternit ». Il revendra son brevet à des entreprises de matériaux qui prendront le nom d’ »Eternit » dans différents pays dont la Suisse.

Pour la Suisse, la famille Schimdheiny fit fortune avec les produits dérivés de l’amiante-ciment.

Ses nombreuses propriétés physiques en ont fait un matériau incontournable, les produits dérivés de l’amiante ont été utilisés massivement dans tous les domaines d’activités.

Une vraie bombe à retardement qui produit ses effets aujourd’hui…

 

Les exceptionnelles propriétés physiques de l’amiante, (ignifuge, hydrofuge, faible conductivité thermique et électrique, résistance aux micro-organismes, résistance aux substances chimiques, résistance mécanique à la traction, résistance à la friction, malléable, faible prix) ont fait qu’il a été utilisé à grande échelle dans le domaine de la construction pendant plusieurs décennies.

L’amiante est présent pratiquement tous les éléments constructions, sous différentes formes. Il existe environ 3’450 produits contenant de l’amiante, dont les principaux sont :

–       Carrelages et faïences,
–       Revêtement de sol (linoléum, colle multicouches, etc.)
–       Joints de fenêtres,
–       Faux-plafonds, crépis,
–       Fibrociment (bacs à fleurs, tuyaux de ventilation, toiture ondulée, façades, etc.),
–       Panneaux de protection anti-feu sous diverses formes (portes, radiateurs, cheminée),
–       Panneaux isolants électriques (tableaux, prises, tubes lumineux, etc.),
–       Calorifugeages, isolations, bitumes,
–       Flocages, tresses, tissus,

L’utilisation de l’amiante a été interdite en Suisse en 1990, on considère qu’une période transitoire de 5 ans a été nécessaire pour que les entreprises finissent d’écouler leurs stocks et respectent la nouvelle législation en vigueur. A partir de 1995, toutes les constructions sont exemptes d’amiante. Toutes les autres constructions doivent être considérées comme contenant de l’amiante. Celles-ci doivent obligatoirement faire l’objet d’une expertise sous forme de diagnostic.

Le diagnostic a pour but de déterminer le risque de libération de fibres présentes dans les éléments construits lors de toutes interventions sur les matériaux.

Dans chaque canton, le service de toxicologie veille à ce que chaque propriétaire, avant toute intervention sur son bien immobilier, s’assure de l’absence d’amiante dans les parties concernées par une intervention et assure un traitement adéquat des parties identifiées comme contenant de l’amiante par des professionnels certifiés.

Afin d’éviter des préjudices financiers qui peuvent être considérables, cette étape est impérative et évitera la contamination de l’ensemble du bien voire des biens voisins avec pour conséquence, l’obligation d’un désamiantage forcé de l’ensemble du bien, sous contrôle du service officiel cantonal, la décontamination des éléments mobiliers mais également les éventuelles poursuites pénales de personnes contaminées.

 

Chaque année, ce sont environ 190 personnes qui décèdent de maladies dues à l’amiante.

Chaque jour, deux personnes  sont diagnostiquées pour des problèmes respiratoires directement liés à l’amiante.

Selon la SUVA, l’amiante est deux fois plus mortel que les accidents de travail, en général.

Source : SUVA

En raison de la longue période de latence, des travailleurs exposés autrefois à de l’amiante dans le cadre de leur profession tombent encore malades aujourd’hui. Les chiffres actuels ne permettent d’établir que des hypothèses sur le développement du nombre de cas.

La période de latence après exposition est de 10 à 40 ans (déclaration de la maladie), celle-ci dépend de la durée d’exposition et de la concentration des fibres d’amiante respirables dans l’air inhalé. La cigarette, facteur aggravant, augmente de cinquante fois le risque de maladie et réduit sévèrement le temps d’incubation.

Les prévisions de mortalité pour l’Europe sont 500’000 morts ces 30 prochaines années dont 100’000 seulement pour la France. En Suisse, environ 3’000 personnes dans les 10 à 15 prochaines années.

Connue depuis 1904, l’asbestose, une des maladies liées à l’amiante, a été reconnue par la SUVA à partir de 1939, d’autres maladies comme le cancer du poumon, le mésothéliome et les plaques pleurales ont une relation directe avec l’amiante. Il est entre autres, mais de manière indirecte, responsable du cancer du larynx, du cancer du système gastro-intestinal, en particulier de l’œsophage, de l’estomac et des intestins ainsi que le cancer du rein.

 

 amiantexpert.ch

 Experts en diagnostic amiante/PCB/HAP/plomb/COV/Aldéhydes

 Planification et direction de travaux de désamiantage

Membre de l’ASCA (Association Suisse des Consultants Amiante)

Listes STEB et SUVA